10. Autres.

Dans la section fondamentale :

Discriminations positives

a.      Ateliers de créativité :

Divers ateliers sont organisés pour favoriser la créativité tant manuelle , qu’artistique ou intellectuelle :
ateliers de modelage, de cuisine, de 2ème langue.
A cette occasion les enseignants du fondamental privilégient d’autres rencontres familles-écoles, invitant les parents à apprécier les réalisations de leurs enfants.

b.     Relations avec les parents :

Outre les traditionnelles réunions parents-enseignants autour du bulletin, des réunions centrées sur la vie des enfants à l’école sont organisées, par exemple :
– avant les départs en classes vertes, les instituteurs présentent aux parents une vidéo des années précédentes et , après leur retour, une expo-photo présentée par les élèves.
– communication aux parents des projets élaborés en classe.

c.      Amélioration du cadre de vie :

Plusieurs projets visent l’amélioration du cadre de vie :
·        semaine propreté
·        réalisation d’une fresque murale
·        distribution et restauration de jeux (marelle, etc.)

Dans la section secondaire :

a.      Discriminations positives :
Mise sur pied de projets visant à une meilleure intégration des élèves dans le cursus scolaire et dans la société en ciblant particulièrement l’amélioration de la maîtrise de la langue, le développement culturel, le développement social et le développement sportif.

b.     Classe-bureau au 2ème degré technique Gestion

Dans l’objectif d’augmenter la motivation des élèves, une pédagogie active axée sur le travail de bureau est d’application dans ce degré.
Une coordination est assurée, sur des thèmes précis, entre les différents cours : travaux dirigés, pratique de secrétariat, français, courrier d’affaires, néerlandais, traitement de texte, info. de gestion.
Afin de pouvoir assurer cette pédagogie, le nombre d’élèves de la classe est limité à 16 en 3ème et à 20 en 4ème .
La continuité entre la première et la deuxième année du degré est prolongée par le développement de la coordination entre les cours (comptabilité – info de gestion, français, secrétariat bureautique, néerlandais), en vue d’une épreuve globale de synthèse en fin de cycle.
En outre, les élèves qui n’ont pas d’échec dans les branches de l’option groupée ni en comportement bénéficient du stage de maturation vocationnelle en entreprise durant une semaine au 2ème trimestre.  Les élèves en échec sont pris en charge à l’établissement et effectuent des remédiations en vue de leur remise à niveau.
En fin du troisième degré technique, est fixée une épreuve de qualification intégrant les cours de comptabilité, traitement de texte, informatique, néerlandais et anglais.

c.      Stages en entreprise :

Des stages en entreprise sont organisés à raison de deux semaines par an en cinquième technique et de quatre semaines par an en sixième technique.  Ces stages mettent l’élève dans une situation réelle de travail.  Ils ont pour objectif de lui permettre de mettre en pratique ses savoirs et ses savoir-faire, d’acquérir de nouvelles aptitudes en rapport avec l’exercice de sa profession, tout en lui permettant de confronter son choix à la réalité.
L’école, par le biais du professeur responsable du stage, et l’entreprise, par le biais du tuteur de l’élève, s’associent dans la poursuite d’objectifs communs préalablement définis.

d.     Multidisciplinarité :

Les professeurs des différentes disciplines collaborent à divers niveaux pour mieux motiver et outiller les élèves (recherches, expositions, etc.).
Dans cette optique, l’école s’engage dans des projets régionaux ou européens, par exemple :
·        Projets « Comenius » (exemples : 1996-1998 : projet « Art Nouveau » en partenariat avec la France, l’Allemagne, l’Autriche et l’Espagne).
2002 : projet sur le thème de l’Europe multiculturelle en partenariat avec la Finlande, l’Allemagne, l’Italie, la Grèce, la Roumanie).

·        Projets « Lingua », projets destinés à favoriser l’apprentissage d’une langue étrangère et à permettre aux élèves, lors d’un double échange de deux semaines, de vivre un bain linguistique et de pratiquer activement la langue-cible.
Les élèves, en effet, participent aux activités organisées par l’école partenaire et s’insèrent dans la famille d’un participant.
Outre son intérêt linguistique, cette expérience apporte, sur les plans tant humain que culturel, un véritable enrichissement.

Approuvé par le Conseil de Participation le 24.11.1998.
Approuvé par le Comité de Concertation de Base le 03.12.1998.
Approuvé par Madame la Ministre-Présidente le 19.03.1999.
Approuvé par le Comité de Concertation de Base le 14.06.2001.