L’Athénée Royal Gatti de Gamond offre :

une section maternelle qui accueille les enfants de deux ans et demi à six ans.

une section primaire qui prépare au Certificat d’Études de Base.

une section secondaire d’enseignement général offrant un large éventail d’options.

une section secondaire d’enseignement technique de qualification offrant le choix entre la formation au secteur de la gestion et à celui du tourisme (secrétariat-tourisme) au deuxième degré, entre la formation à la comptabilité et l’informatique de gestion et la formation au tourisme au troisième degré.
Les buts de ces sections sont :

d’amener les élèves de la section maternelle au développement et à l’autonomie nécessaires qui les guideront vers les classes primaires.

d’amener les élèves de primaire à acquérir les connaissances et compétences nécessaires à l’obtention du C.E.B. et à disposer ainsi des outils requis pour aborder l’enseignement secondaire.

de former les élèves à accéder à l’enseignement supérieur universitaire ou non-universitaire, de type long et de type court, à la fin de la sixième année de l’enseignement général.

de former les élèves qui terminent la sixième année technique de qualification soit à accéder à un emploi dans le monde du travail, soit à accéder à l’enseignement supérieur universitaire ou non-universitaire, de type long et de type court.
1.   1. Les démarches mises en oeuvre pour assurer la réussite des élèves en difficulté et le soutien qui leur est accordé.

Afin d’aider les élèves à atteindre les buts fixés et à améliorer leur niveau de réussite, il est indispensable de les outiller dans les domaines cruciaux que sont la maîtrise de la langue française et l’utilisation de méthodes de travail efficaces.

Conformément à la réglementation, les équipes éducatives assurent les points suivants :
1.      exigence de rigueur dans l’expression écrite et orale
dans la tenue des journaux de classe et cahiers
dans la planification des travaux
2.       tenue de conseils de classe pour assurer au mieux le suivi et l’orientation des élèves
3.      communication des résultats de ceux-ci aux élèves par le/la titulaire
4.       rencontres des professeurs et des parents en novembre, mars et juin
5.       organisation de bilans ou examens en décembre et en juin
6.      organisation d’une épreuve de qualification en 6ème technique

Dans l’enseignement fondamental :
7.      Organisation d’épreuves en français et en calcul à la fin des trois cycles de deux ans en vue de l’obtention du CEB à l’issue de la sixième primaire.

En outre, dans l’enseignement secondaire, s’ajoutent les points suivants :

8.      communication aux élèves du plan de travail de l’année et des objectifs du cours.
9.      fixation de critères d’évaluation.
10.     organisation d’une épreuve globale de synthèse en 4ème technique

Exploitation des ressources de documentation et d’information

1. Bibliothèques :

Entraînement à la lecture et à l’utilisation des livres et publications mis à la disposition de tous à la bibliothèque de la section fondamentale ainsi qu’à la médiathèque et au centre de documentation et d’information de la section secondaire.

Organisation en première et deuxième primaire d’ateliers de lecture encadrés par les élèves de cinquième et sixième.

1.      utilisation du matériel audio-visuel (caméscope, vidéo, appareil photo) des CD-Roms
–         en vue d’acquérir une maîtrise de la lecture de l’image
–         en vue d’apprendre à analyser ses propres performances et de se corriger (par exemple en réalisant un J.T. aux cours d’anglais, d’italien, de français ou des vidéos au cours d’histoire, …)

En primaire, les élèves bénéficient de vidéos diverses, soutenant les leçons d’histoire, de sciences, de seconde langue, de sécurité routière, d’interculturel.

2.      exploitation des ordinateurs
utilisation, notamment, de logiciels de rattrapage (français, néerlandais,
mathématiques, …)
entraînement à la recherche sur internet.

c.  Stratégies spécifiques

Dans la section fondamentale :

Une puéricultrice aide principalement la classe d’accueil de la section maternelle et
anime des ateliers pour tous les enfants de la section.
Un membre du personnel de la Zone de Bruxelles apporte une aide ponctuelle à
l’apprentissage de la lecture.
Un instituteur est chargée de l’adaptation à la langue pour les élèves primo-arrivants.
Les institutrices du troisième degré primaire donnent des remédiations en calcul et
en français au élèves du premier degré.

Dans la section secondaire :

Outre des heures de rattrapage traditionnel, des mesures particulières sont mises en
œuvres au niveau du premier degré où les difficultés rencontrées sont les plus
grandes (voir point 3)

Pour l’ensemble du cycle supérieur, l’Athénée participe fructueusement depuis
plusieurs années au projet « Tutorat » en collaboration avec l’ULB.
Ce projet permet d’apporter, pour une participation financière minimale, un soutien
pédagogique aux élèves qui éprouvent des difficultés, soit dans le courant de
l’année, soit au mois d’août pour la préparation des examens de passage.

2. les initiatives prises en matière de rythmes scolaires, d’animation culturelle, d’éducation à la citoyenneté, aux médias, à l’environnement et de promotion des activités sportives.

Les professeurs exploitent l’environnement socioculturel dans l’objectif d’augmenter le niveau de réussite de leurs élèves :

a.      Objectif lecture – écriture

– Les élèves sont amenés par leurs professeurs à travailler en bibliothèques (Charles
Janssens, ULB,  Riches Claires, …).
– Les élèves sont invités à s’inscrire dans une bibliothèque publique ainsi que, au premier degré du  secondaire, à s’abonner à un mensuel de lecture.
– Dès le primaire, les professeurs de toutes les disciplines s’impliquent dans l’objectif lecture en amenant leurs élèves à lire dans leur branche.
– Les élèves participent avec leurs professeurs à divers projets dans ce domaine,
notamment :
·        « Théâtre à voir, roman à jouer » en collaboration avec La Montagne magique.
·        « Jury des Lycéens », prix littéraire inter-écoles secondaires.
·        « Séminaire Paul Hurtmans 1999/2000 et 200/2001 organisé par la Ville de Bruxelles :
«  La ville démythifiée par les nouvelles technologies » (avec réalisation d’un travail multimédia)
·        « Contes à dire et à jouer » en collaboration avec la « Montagne magique »
– Les élèves rédigent des publications écrites :
–    publication d’un journal par la section fondamentale (la vie de l’école décrite par les élèves).
–    publication des élèves de 6ème générale option sciences sociales.
–    publication des élèves de 6ème technique sur les pratiques touristiques.
–    publication d’un journal d’école au secondaire : un comité de rédaction « mixte » (composé de professeurs et d’élèves du degré inférieur et du degré supérieur)  rédigera un journal bisannuel qui pourra faire l’objet d’une version multimédia et être élargi à un projet européen multilingue.
– Installation d’un coin-lecture dans chaque classe de primaire.
– La bibliothèque Charles Janssens met à disposition de la médiathèque du secondaire un fonds de livres dans l’objectif d’aider l’école à développer le goût de la lecture.
– Les élèves du 1er degré secondaire bénéficient d’une heure/semaine de remédiation en lecture.

b.     Sorties pédagogiques

Visite de sites industriels et naturels, de musées, d’expositions, etc., en Belgique et à l’étranger, afin d’illustrer et d’élargir les cours théoriques.
Dans la mesure du possible, les élèves du primaire et du premier degré secondaire participent à divers projets, par exemple : « Mon école dorlote l’environnement ».
Organisation, pour toutes les classes des sections maternelle et primaire, de classes vertes permettant d’apprendre à vivre ensemble, à rencontrer des élèves de tous horizons, à découvrir un environnement différent, à échanger du courrier. (Wellin, Esneux, Beaumont, Gouvy, etc.).

c.      Art et culture

–         assistance à des représentations théâtrales.
–         réalisation par les élèves d’expositions à thème, dans le cadre d’une ou de plusieurs          disciplines, selon les circonstances.
–         invitation aux élèves du 3ème degré à s’inscrire à « amis du musée »

Dans la section fondamentale :

–         participation des élèves de 5ème  et 6ème primaire à des séances de laboratoire de sciences avec un professeur spécialisé.
–         approche de la culture de chacun à travers les leçons de l’instituteur de culture marocaine qui facilite également les relations avec les parents de langue arabe.
–         mise sur pied de divers projets à thème culturel, par exemple :
·        montage d’une pièce de théâtre au départ de contes.
·        découverte du monde par le biais de la philatélie.

Dans la section secondaire :

–         invitation de personnes-ressources en classe en vue de collaboration fructueuse, par exemple, participation au projet « Accrochages » avec venue d’un(e) artiste en classe en vue d’une production.

–         organisation d’un club « Théâtre » débouchant sur la mise en scène et la représentation d’une pièce de théâtre.

–         Participation à des projets variés dans ce domaine et par exemple :
·        projet « film scientifique » en collaboration avec l’ULB
·        projet Pégase « Mon école adopte un monument » : le Vauxhall du Parc de Bruxelles.
·        Projet « culture / enseignement » : exposition sur le thème math – arts – culture, dont notamment :
« Miroirs et perspectives » (2000/2001).
« Polyèdres : art ou mathématique ? » (2001-2002).

d.     Santé

Des actions spécifiques sont mises sur pied en fonction de la demande, et notamment dans le domaine de l’éducation affective et sexuelle, avec la collaboration d’un centre de planning familial.
A partir du 1er septembre 2001, le planning familial « La famille heureuse » tiendra une permanence une fois par semaine dans l’école pour répondre à la demande d’éducation sexuelle et affective.
En primaire, les élèves sont initiés à une alimentation équilibrée et des petits déjeuners associant les parents, sont organisés.

e.    Éducation à la citoyenneté

Le respect du code de vie de l’établissement doit permettre d’assurer à toutes et à tous les conditions nécessaires d’apprentissage de vie en société dans le respect des autres.
–         Les élèves apprennent la prise de parole et l’écoute des autres à travers les différents cours et activités.
–    Les professeurs assurent aux élèves :
·        éducation aux valeurs humanistes : tolérance active, égalité des femmes et des hommes, etc.
·        éducation à la solidarité sociale par la participation de toute l’école à des actions de solidarité, par exemple :
·        antenne Amnesty International
·        marche parrainée
·        projet « Démocratie ou barbarie »
·        participation à des activités inter-écoles
·        participation au « Forum d’action sociale et humanitaire »
·        éducation au respect de soi et des autres dans la diversité.  L’école met également en œuvre des actions visant à développer la notion de respect et peut faire appel a des partenaires extérieurs dans cet objectif.
·        éducation au respect de l’environnemen
L’école propose d’appliquer les valeurs humanistes, notamment en faisant appliquer la neutralité active et le pluralisme, et en partageant l’idéal de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme.

Dans la section secondaire :

–         Les élèves élus au Conseil de participation constituent le relais entre le Conseil et leurs pairs.
–         Les élèves sont initiés à la recherche et au tri d’informations en vue de développer un esprit critique constructif.
Dans le cadre interdisciplinaire des cours philosophiques, de français et de biologie les élèves de rhéto participeront à la journée organisée par le Comité belge de bio-éthique (2001).
En 2000-2001 et 2001-2002, les élèves délégués d’école ont bénéficié d’une formation donnée par le CEMEA qui leur a permis de mieux assumer leur rôle durant leur mandat tant auprès de leurs condisciples qu’au sein du conseil de participation.
Ils transmettront leur expérience à leurs successeurs.

f.        Exploitation des ressources informatiques

A travers un grand nombre de cours, les élèves sont entraînés à tirer profit des ressources informatiques mises à leur disposition :

Dans la section fondamentale :
Les élèves de 5ème et 6ème primaire travaillent systématiquement sur ordinateur et bénéficient d’exercices sélectionnés en géométrie, calcul écrit, lecture silencieuse, grammaire.

Dans la section secondaire :

–         Utilisation des logiciels de traitement de texte, de bases de données, de tableurs, de  présentation, de traitement  d’images, d’apprentissage en anglais, biologie, néerlandais, économie, etc.
–    En mathématiques, entraînement des élèves au travail individuel sur les logiciels :
·        Cabri géomètre, Dérive, Excel et sur les calculatrice TI 92 afin, notamment, de susciter réflexion et création chez les élèves, de structurer leur pensée, de les aider à maîtriser des notions abstraites.
–   Accès à Internet
·        entraînement à la recherche de documentation dans le cadre des différents cours.
·        utilisation du courrier électronique (échange avec d’autres écoles, belges et étrangères).
·        échange de travaux réalisés par les élèves.
–   Participation des élèves du troisième degré au projet « Du Web à la table de laboratoire » lancé  par l’ULB et visant à rendre plus efficaces les démarches scientifiques à travers la chimie et les multimédia.
En outre, des heures « NTPP » sont consacrées à l’animation et l’exploitation active du local cybermédia par une personne ressource compétente.

g. Activités sportives

L’accent est mis sur l’importance du sport, particulièrement indispensable à l’équilibre des jeunes du centre-ville.

Dans la section fondamentale :

–         Les institutrices maternelles donnent aux enfants des leçons de psychomotricité dans une salle adaptée à ce projet.
–         En volley-ball, badminton et mini-basket les élèves reçoivent l’aide d’un professionnel envoyé par la F.S.E.C. pour assister le professeur d’éducation physique.
–         En plus des deux heures d’éducation physique, les élèves bénéficient de leçons de natation tous les quinze jours.

Dans la section secondaire :

–         Les professeurs d’éducation physique organisent des activités sportives dans le cadre scolaire (volley, tennis de table, patinage, jogging, musculation, …) et parascolaire (volley, basket, mini-foot) et font participer leurs élèves à de nombreux tournois, ce qui permet à l’Athénée de mériter le titre « d’école sportive ».

3. Les modalités d’organisation dur parcours de la deuxième étape de l’enseignement obligatoire en cinq ans et du parcours du premier degré du secondaire en trois ans.

a.      2ème étape de l’enseignement obligatoire en cinq ans

Afin d’aider les élèves à acquérir la maîtrise de la matière et des compétences, toutes les techniques dont dispose l’école sont mises en œuvre.
Les élèves qui ne réussissent pas les épreuves du C.E.B. doivent refaire une 6ème primaire afin de combler leurs lacunes et d’être à même d’aborder le secondaire avec des chances de réussite.

b.     premier degré du secondaire en trois ans

Afin d’aider au mieux les élèves à progresser dans le degré, diverses dispositions ont été mises en place :
–         en 1ère, les cours de français et de néerlandais se donnent par demi-classe à raison d’une heure/semaine.
–         les élèves de 1ère bénéficient d’une heure de remédiation par semaine en mathématique, afin de leur apprendre à gérer leur travail en la matière et de pouvoir mieux prendre en compte leurs grandes difficultés  dans ce domaine et remédier à leurs lacunes.
–         dans un souci de cohérence, sauf difficulté grave décelée par le conseil de classe, les élèves gardent la même activité au choix (scientifique, économique ou latine) durant les deux années du degré.
En fin de deuxième année du degré, les élèves sont orientés sur base des résultats obtenus et des capacités décelées par le conseil de classe.
Une troisième année dans le degré est conseillée aux élèves qui sont jugés aptes à aborder une deuxième commune ou troisième générale à condition de combler préalablement leurs lacunes.
Ces élèves sont répartis dans les différentes classes de première ou de deuxième (selon le cas) pour les cours généraux et bénéficient de quatre heures de remédiation et méthodes de travail en français et mathématiques.

4. Les mesures prises pour assurer la continuité d’un niveau scolaire à l’autre.

Des activités communes associent des élèves de classes et de niveaux différents (à la fois maternel, primaire et secondaire), selon les divers projets réalisés.
Une visite de l’école est organisée dans le courant de l’année pour les parents de maternelle qui rencontrent à cette occasion les institutrices de 1ère année.
Dans le courant de leur sixième primaire, les élèves sont invités à assister à plusieurs cours en secondaire (sciences, français, latin).  Si possible, une activité commune (visite d’exposition, par exemple) suivie de son exploitation est organisée conjointement pour les élèves de sixième primaire et de première secondaire.
Une réunion d’information est organisée fin mai à l’intention des parents de sixième primaire.
Une concertation est organisée entre les professeurs du troisième degré primaire et ceux du premier degré secondaire afin d’assurer la continuité entre les deux.
Cette concertation a notamment débouché sur la production d’un référentiel de français qui est utilisé par tous les élèves de la 5ème primaire à la 2ème secondaire afin de garantir la continuité des savoirs et savoir-faire en la matière.
Les trois premiers jours de la rentrée de septembre, un accueil spécifique est mis sur pied pour les élèves de première, afin de faire connaissance avec l’école.  Ils sont pris en charge par leur titulaire le premier jour et rencontrent tous leurs professeurs les deux autres jours pour que ceux-ci puissent leur faire connaître leurs objectifs, leurs exigences, les besoins en matériel.

5. Les mesures prises pour favoriser une orientation adéquate des élèves.

Les élèves de 6ème primaire visitent d’autres types d’écoles secondaires :
L’école de maréchalerie, une école d’hôtellerie, une école de boucherie, une école de
boulangerie.
Dans le courant de la deuxième année du premier degré secondaire les élèves visitent des sections technique et professionnelle dans un autre établissement de la communauté française où une information concernant les différentes options et filières de l’enseignement est réalisée en collaboration avec le centre PMS.
Au troisième degré secondaire, une information est organisée chaque année et diverses synergies peuvent être mises en place, exemple : projet « JEEP » en 6ème .
Les élèves de 6ème  ont aussi l’occasion de participer aux journées portes ouvertes de l’ULB ou de Hautes Écoles ou au Salon de l’Étudiant et ils disposent d’une documentation variée sur le sujet au CDI.
Des rencontres-débats seront organisées, notamment avec la participation d’anciens élèves, afin d’informer les élèves de 6ème des réalités des études supérieures et de l’engagement professionnel.
Les élèves de 4ème technique gestion bénéficient d’une semaine de stage de maturation vocationnelle en entreprise.
Les élèves du troisième degré technique bénéficient de stages en entreprise qui leur permettent de tester sur le terrain le bien-fondé de leur orientation.
Les élèves du 3ème degré général qui choisissent l’orientation à dominante scientifique sont tenus de suivre 1 période de physique en complément du cours de science.

6. Les mesures prises dans l’enseignement spécial pour favoriser l’intégration dans l’enseignement ordinaire des élèves pour lesquels l’enseignement ordinaire semble à ce moment plus indiqué

7. La politique de formation continue du personnel.

Dans la mesure du possible, la formation continue se fait en-dehors du temps de cours des élèves
Lorsque la nécessité de formations spécifiques se présente, des personnes ressources (CAF, …) peuvent être invitées à l’établissement.
De nombreuses ressources pédagogiques sont à disposition des enseignants par le biais d’Internet (site Restode, etc.), accessible soit à la médiathèque, soit au C.D.I. de l’Athénée, soit au local cybermédia.
Des enseignants du primaire participent à un projet européen « Comenius », amenant échanges de documents et rencontres entre enseignants de différents pays de la Communauté européenne.
Des enseignants du secondaire se sont engagés dans un nouveau projet Comenius sur le thème du développement de la conscience européenne et de la dimension multiculturelle.

8. L’utilisation  éventuelle des assouplissements organisationnels autorisés par le décret.

Dans la section fondamentale, afin de permettre l’organisation des leçons de natation à la piscine, une période/semaine est répartie sur cinq jours.
Afin de permettre une meilleure organisation de leurs activités, certains cours d’une heure/semaine se donnent à raison de deux heures/semaine tous les quinze jours dans la section secondaire :
–         en cinquième et sixième technique Tourisme, les cours d’histoire de l’art et de comptabilité générale.
–         Les cours de dessin et de musique sont soit semestrialisés soit alternés tous les 15 jours en 2ème année afin d’assurer des séances d’une heure de cours.

9. Les mesures particulières mise en oeuvre face aux élèves peu adaptés aux exigences de la vie scolaire.

Dans le cadre de la prévention de la violence, divers projets sont mis sur pied afin d’encourager les jeunes aux activités sportives comme aux activités culturelles.

Dans la section fondamentale :

Des conseils de classe et un conseil d’école sont mis sur pied pour écouter, répondre et
agir face aux demandes  de chacun et pour tenter de trouver des solutions aux
problèmes qui se présentent.
Des projets concrets sont mis sur pied pour éliminer la violence sous toutes ses formes
(verbale, physique, sonore, morale, …) en même temps que pour favoriser l’intégration
et l’autonomie de toutes et de tous.

Dans la section secondaire :

Lutte contre l’absentéisme et le décrochage scolaire.
L’équipe du Proviseur et des éducatrices exerce un suivi vigilant sur la régularité de la
fréquentation des cours par les élèves et assure une écoute de ceux-ci ainsi que le
contact avec leurs Parents afin de prévenir, dans toute la mesure du possible, les
problèmes éventuels ou de les résoudre, le cas échéant.
L’assistant social attaché à l’école dans le cadre des discriminations positives développe
son travail selon 2 axes :
–         celui de la prévention vise à discerner et a traiter rapidement l’expression des malaises scolaire en incluant les dimentions familiale et sociale afin d’éviter l’enclenchement de la spirale du décrochage.
–         Celui de la remédiation vise à maintenir un maximum « de portes ouvertes » pour évité qu’un sentiment ou une situation d’exclusion sociale ne vienne se greffer sur les difficultés scolaires.
L’ensemble des enseignants porte l’accent sur la motivation des élèves (notamment à
travers les activités et projets développés tout au long de ce document) et apporte une
vigilance soutenue au respect réciproque des règles de vie.

10. Autres.

Dans la section fondamentale :

Discriminations positives

a.      Ateliers de créativité :

Divers ateliers sont organisés pour favoriser la créativité tant manuelle , qu’artistique ou intellectuelle :
ateliers de modelage, de cuisine, de 2ème langue.
A cette occasion les enseignants du fondamental privilégient d’autres rencontres familles-écoles, invitant les parents à apprécier les réalisations de leurs enfants.

b.     Relations avec les parents :

Outre les traditionnelles réunions parents-enseignants autour du bulletin, des réunions centrées sur la vie des enfants à l’école sont organisées, par exemple :
– avant les départs en classes vertes, les instituteurs présentent aux parents une vidéo des années précédentes et , après leur retour, une expo-photo présentée par les élèves.
– communication aux parents des projets élaborés en classe.

c.      Amélioration du cadre de vie :

Plusieurs projets visent l’amélioration du cadre de vie :
·        semaine propreté
·        réalisation d’une fresque murale
·        distribution et restauration de jeux (marelle, etc.)

Dans la section secondaire :

a.      Discriminations positives :
Mise sur pied de projets visant à une meilleure intégration des élèves dans le cursus scolaire et dans la société en ciblant particulièrement l’amélioration de la maîtrise de la langue, le développement culturel, le développement social et le développement sportif.

b.     Classe-bureau au 2ème degré technique Gestion

Dans l’objectif d’augmenter la motivation des élèves, une pédagogie active axée sur le travail de bureau est d’application dans ce degré.
Une coordination est assurée, sur des thèmes précis, entre les différents cours : travaux dirigés, pratique de secrétariat, français, courrier d’affaires, néerlandais, traitement de texte, info. de gestion.
Afin de pouvoir assurer cette pédagogie, le nombre d’élèves de la classe est limité à 16 en 3ème et à 20 en 4ème .
La continuité entre la première et la deuxième année du degré est prolongée par le développement de la coordination entre les cours (comptabilité – info de gestion, français, secrétariat bureautique, néerlandais), en vue d’une épreuve globale de synthèse en fin de cycle.
En outre, les élèves qui n’ont pas d’échec dans les branches de l’option groupée ni en comportement bénéficient du stage de maturation vocationnelle en entreprise durant une semaine au 2ème trimestre.  Les élèves en échec sont pris en charge à l’établissement et effectuent des remédiations en vue de leur remise à niveau.
En fin du troisième degré technique, est fixée une épreuve de qualification intégrant les cours de comptabilité, traitement de texte, informatique, néerlandais et anglais.

c.      Stages en entreprise :

Des stages en entreprise sont organisés à raison de deux semaines par an en cinquième technique et de quatre semaines par an en sixième technique.  Ces stages mettent l’élève dans une situation réelle de travail.  Ils ont pour objectif de lui permettre de mettre en pratique ses savoirs et ses savoir-faire, d’acquérir de nouvelles aptitudes en rapport avec l’exercice de sa profession, tout en lui permettant de confronter son choix à la réalité.
L’école, par le biais du professeur responsable du stage, et l’entreprise, par le biais du tuteur de l’élève, s’associent dans la poursuite d’objectifs communs préalablement définis.

d.     Multidisciplinarité :

Les professeurs des différentes disciplines collaborent à divers niveaux pour mieux motiver et outiller les élèves (recherches, expositions, etc.).
Dans cette optique, l’école s’engage dans des projets régionaux ou européens, par exemple :
·        Projets « Comenius » (exemples : 1996-1998 : projet « Art Nouveau » en partenariat avec la France, l’Allemagne, l’Autriche et l’Espagne).
2002 : projet sur le thème de l’Europe multiculturelle en partenariat avec la Finlande, l’Allemagne, l’Italie, la Grèce, la Roumanie).

·        Projets « Lingua », projets destinés à favoriser l’apprentissage d’une langue étrangère et à permettre aux élèves, lors d’un double échange de deux semaines, de vivre un bain linguistique et de pratiquer activement la langue-cible.
Les élèves, en effet, participent aux activités organisées par l’école partenaire et s’insèrent dans la famille d’un participant.
Outre son intérêt linguistique, cette expérience apporte, sur les plans tant humain que culturel, un véritable enrichissement.

Approuvé par le Conseil de Participation le 24.11.1998.
Approuvé par le Comité de Concertation de Base le 03.12.1998.
Approuvé par Madame la Ministre-Présidente le 19.03.1999.
Approuvé par le Comité de Concertation de Base le 14.06.2001.