Un internat dans un écrin vert …

Depuis le 1er  septembre 2013, l’Athénée royal Gatti de Gamond  accueille  au sein de son institution scolaire l’ancien internat « Maurice Carême » situé dans un cadre verdoyant de 4,5 hectares .   Il est localisé  à Anderlecht dans le quartier du « Scheut » .

Ce projet est né , voici quelques années, par une  collaboration avec l’Athénée royal Gatti de Gamond dans l’accueil des internes dans  l’enseignement primaire au sein de  l’Athénée.  Cette coopération  a été renforcée depuis le 1er janvier 2013  par l’installation  de modules pour la nouvelle implantation de l’enseignement  fondamental sur le site  de l’internat .

L’internat offre à  cette  nouvelle entité scolaire  un espace supplémentaire pour la nouvelle école fondamentale ; les enfants du Fondamental pourront jouer en toute sécurité dans cet espace vert.   Le réfectoire scolaire de l’internat  accueille durant le temps de midi  les élèves de l’école fondamentale .   Par temps de pluie , ils peuvent se détendre dans la salle de jeux de l’internat.   La cuisine de l’internat sera utilisé pour la préparation d’un repas didactique .   Utilisation , déjà testée, par les internes lors des activités du mercredi après –midi.

L’optimalisation des lieux  ( salle de jeux , réfectoire, cuisine… ) est totale  depuis l’annexion de l’internat à l’Athénée royal Gatti de Gamond  .

L ’internat retrouve le soir sa première vocation dans l’accueil des internes prioritairement inscrits à l’Athénée royal Gatti de Gamond .

Il est ouvert du lundi au vendredi et peut héberger 63 internes dès l’âge de  06 ans  , en chambre individuelle , qui fréquentent les écoles de l’Enseignement Bruxelles-Wallonie de Bruxelles-Capitale .

Grâce à la présence de l’école fondamentale sur le site de l’internat , nos internes de l’école primaire ,  inscrits à l’Athénée royal Gatti De Gamond sont maintenant à deux pas de l’école .

L’internat est en parfaite osmose avec le Décret Missions de 1997 qui  favorise  nos internes à devenir des citoyens responsables et des acteurs dans  la vie sociale .

Afin de développer la citoyenneté , au sens large , l’équipe pédagogique de l’internat travaillera sur 3 axes :

L’ axe pédagogique :  L’internat met en place 2 sortes d’études après les cours  .  L’une  collective ( dans les nouveaux modules de l’école fondamentale ) , l’autre  individuelle ( en chambre) .   Les deux systèmes fonctionnent aux regards de la classe fréquentée par l’interne  et des résultats scolaires obtenus durant toute  l’année scolaire .   Les  éducateurs interrogent les internes, aident à la correction des devoirs , signent les journaux de classe et encouragent les internes à viser de nouveaux challenges dans la scolarité   .   Les surveillants-éducateurs participent aux conseils de classe en externat  , transmettent des informations relatives à la vie scolaire et à la vie sociale  de l’interne à leurs collègues de l’externat .

Une réunion hebdomadaire de l’équipe pédagogique  aborde la scolarité de l’interne, sa vie sociale en internat et les interactions possibles avec l’école de l’interne.

L’axe récréatif :  L’internat organise des activités dans la soirée durant la semaine  et le mercredi après-midi.   Les éducateurs favorisent les activités ludiques, sportives et culturelles .   Les internes bénéficient des locaux de sport  de l’Athénée royal Gatti de Gamond le mercredi après-midi.

L’axe des synergies et partenariats extérieurs : Dans le cadre de l’annexion de l’internat à l’Athénée royal Gatti de Gamond , l’internat doit aller à la rencontre de sa nouvelle « maison » par la  présence des surveillants-éducateurs d’internat  aux conseils de classe, la  participation des internes aux différentes manifestations qu’organise l’ Athénée.   L’internat favorisera , également, des contacts avec  le milieu local dans le cadre d’activités organisés dans  le quartier de « Scheut » .

L’internat collabore avec la Police de la jeunesse du quartier de « Scheut » .  En effet, les éducateurs organisent des débats entre la Police et les internes.   Rencontres relatives aux différentes problématiques des jeunes (drogues, alcool, racket …).    Ensemble, nous sommes soucieux de rappeler à  «  l’interne-citoyen » que la loi sanctionne et protège aussi l’individu.